Crédit d’impôt transition énergétique : comment en bénéficier ?

Publié le : 25 avril 20237 mins de lecture

Les travaux d’isolation thermique sont de plus en plus encouragés en France, ceci afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Ainsi, le gouvernement a mis en place le crédit d’impôt transition énergétique (CITE) pour inciter les ménages à réaliser des travaux de rénovation énergétique dans leur habitat. Cette mesure fiscale est destinée à encourager la transition énergétique, tout en réduisant le coût de la facture énergétique pour les ménages. Mais comment en bénéficier ? Quelles sont les conditions à remplir ? Quelles sont les limites et les avantages du CITE ? Trouvez toutes les réponses à vos questions dans ce guide détaillé et informatif.

Conditions d’éligibilité au crédit d’impôt transition énergétique

Pour bénéficier du CITE, il faut répondre à certaines conditions liées au logement, aux travaux réalisés et aux performances énergétiques attendues. Tout d’abord, le logement doit être la résidence principale du demandeur et il doit être achevé depuis plus de deux ans. Il doit être situé en France métropolitaine ou dans les DOM-TOM.

Ensuite, les travaux doivent être réalisés par un professionnel qualifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Parmi les travaux éligibles au CITE, on retrouve notamment les travaux d’isolation thermique, qui permettent de réduire les pertes de chaleur et d’améliorer le confort thermique du logement. Les supports éligibles à l’isolation thermique sont les murs, les toitures, les planchers bas et les combles.

Enfin, les performances énergétiques attendues doivent être respectées. Elles varient en fonction des équipements installés et des travaux réalisés. Les plafonds de dépenses éligibles au CITE différent selon les travaux réalisés. Il convient donc de vérifier les conditions d’éligibilité selon les équipements choisis avant de se lancer dans les travaux.

Travaux éligibles au crédit d’impôt transition énergétique

Le crédit d’impôt transition énergétique concerne donc les travaux destinés à améliorer la performance énergétique du logement. Outre l’isolation thermique, il concerne l’installation d’équipements de production d’énergie renouvelable, tels que les pompes à chaleur, les chaudières à condensation, les panneaux solaires, etc.

Les travaux éligibles au CITE sont nombreux et variés. On retrouve notamment :

  • Isolation thermique : murs, toitures, planchers bas, combles
  • Chaudières à haute performance énergétique
  • Pompes à chaleur
  • Poêles à granulés, inserts de cheminée
  • Ventilation mécanique contrôlée
  • Fenêtres et portes-fenêtres
  • Volets isolants, stores isolants
  • Chauffe-eau solaire
  • Panneaux photovoltaïques

Le taux de crédit d’impôt varie en fonction du type de travaux réalisés et de leur niveau de performance énergétique. Il peut atteindre jusqu’à 30% du montant des travaux éligibles.

Calcul du crédit d’impôt transition énergétique

Le montant du crédit d’impôt transition énergétique est calculé en fonction des dépenses éligibles liées aux travaux de rénovation énergétique réalisés par le ménage. Le taux du crédit d’impôt, quant à lui, varie selon le type de travaux réalisé et leur niveau de performance énergétique.

Pour l’isolation thermique, par exemple, le taux du crédit d’impôt est de 30% du montant des dépenses engagées, dans la limite de 150€ TTC/m² pour les parois vitrées et de 100€ TTC/m² pour les parois opaques. Pour les équipements de production d’énergie renouvelable, le taux peut atteindre jusqu’à 30% du montant des dépenses engagées, sans plafond de dépenses.

Le calcul du crédit d’impôt transition énergétique est donc complexe et varie en fonction des équipements et des travaux réalisés. Il est donc recommandé de se renseigner auprès des professionnels du secteur pour connaître le montant exact du crédit d’impôt auquel on peut prétendre.

Documents à fournir pour bénéficier du crédit d’impôt transition énergétique

Pour bénéficier du crédit d’impôt transition énergétique, il est nécessaire de fournir certains documents justificatifs, tels que :

  • Une facture détaillée des travaux réalisés
  • Une attestation sur l’honneur de la qualité RGE du professionnel ayant réalisé les travaux
  • Une attestation sur l’honneur de l’achèvement des travaux
  • Une copie du formulaire 2042 RICI de la déclaration fiscale annuelle

Ces documents doivent être fournis avec la déclaration fiscale annuelle, sous peine de pénalités. Il est donc important de bien les conserver et de les transmettre à temps aux services fiscaux concernés.

Avantages et limites du crédit d’impôt transition énergétique

Le crédit d’impôt transition énergétique présente de nombreux avantages pour les ménages qui souhaitent réaliser des travaux de rénovation énergétique. Il permet notamment de réduire le coût des dépenses liées à ces travaux, tout en contribuant à la transition énergétique et à la lutte contre le changement climatique.

Cependant, le CITE présente des limites et des inconvénients. Tout d’abord, il ne concerne que les foyers aisés, qui sont imposables sur le revenu. Par ailleurs, le montant du crédit d’impôt est plafonné, ce qui ne permet pas toujours de couvrir l’ensemble des frais liés aux travaux de rénovation énergétique. Enfin, le CITE n’est pas cumulable avec d’autres aides de l’État, ce qui peut compliquer le montage financier des projets de rénovation énergétique des ménages.

Malgré ces limites, le crédit d’impôt transition énergétique reste une solution intéressante pour les ménages souhaitant réaliser des travaux de rénovation énergétique. Il permet de réduire significativement le coût des travaux, tout en contribuant à un meilleur respect de l’environnement.

Plan du site